• #
#

Atelier ‘’La communication au service d’une économie bleue durable et inclusive ''

26-27 mars 2024, Fès Maroc

Dans le cadre de son partenariat avec l’Observatoire des Médias pour une Pêche Durable en Afrique (OMPDA), et dans le cadre de son plan d’action pour l’année 2024, la COMHAFAT a organisé les 26 et 27 mars 2024, à Fès (Maroc), un atelier ayant pour thème : « La communication au service d’une économie bleue durable et inclusive. »

1. Contexte de la Thématique de l’atelier
Le continent africain regorge de ressources naturelles diverses, il est doté d’un vaste réseau hydrographique offrant des écosystèmes marins particuliers. Océans, mers, lacs, fleuves, estuaires et mangroves, cette diversité des espaces aquatiques représente un énorme potentiel pour le développement d’une économie bleue inclusive en Afrique, en exploitant durablement les ressources marines, créant de l’emploi, renforçant la sécurité alimentaire et participant à la résilience des océans. Dans l’état actuel de la dégradation des océans, de nombreux défis sont à appréhender, particulièrement pour les pays les plus vulnérables comme la fragilisation des écosystèmes marins, l’acidification des océans, la pêche illicite non réglementée et non déclarée, la perte des emplois, et l’effondrement des systèmes d’alimentation. Ces défis majeurs sont également des opportunités pour l’Afrique de transformer ces contraintes en opportunités économiques et d’œuvrer pour une transformation du secteur basée sur la connaissance locale et régionale, l’inclusivité et la résilience des océans.

Le renforcement de l’implication régionale des acteurs dans le processus de gestion et l’adoption d’une approche régionale semblent être des facteurs clés de succès pour toute politique de pêche et d’économie bleue. L’Union Africaine a défini dans son Agenda 2063, le développement de l’économie bleue comme un objectif prioritaire pour la réalisation de l’Aspiration « Une Afrique fondée sur une croissance inclusive et un développement durable ». Dans ce sillage, les dirigeants africains se sont engagés à élaborer la stratégie de l’économie bleue de l’Afrique dans le but de guider le développement d’une économie bleue inclusive et durable qui contribue de manière significative à la transformation et à la croissance économique de l’Afrique. En faisant progresser les connaissances sur les biotechnologies marines et aquatiques, la durabilité environnementale, la croissance d’un secteur de navigation maritime panafricaine, le développement du transport maritime fluvial et lacustre et de la pêche ; et l’exploitation et la valorisation des ressources minérales et autres ressources marines hauturières.

Afin d’assurer un développement efficace de l'économie bleue, il est crucial de coordonner les efforts et d’encourager les réseaux de communication et les plateformes d’échange et de dialogue. Une communication efficace est un facteur clé pour d’une part sensibiliser les parties prenantes aux enjeux environnementaux marins, en favorisant l'éducation à l’océan et le partage de connaissances, et d’autre part faciliter la collaboration entre gouvernements, entreprises et communautés locales, nécessaire pour coordonner les efforts et mettre en œuvre des initiatives efficaces.

2. Présentation succincte des Parties prenantes à l’atelier
La COMHAFAT est un organisme intergouvernemental de pêche créé en 1989, et réunissant 22 pays, du Maroc à la Namibie. Son acte constitutif ("Convention régionale sur la coopération halieutique entre les États africains riverains de l'océan Atlantique") définit les domaines et les modalités de la coopération régionale en matière de pêche entre les États membres.

L'objectif principal de cette institution est la coopération efficace et active entre les États membres, pour la préservation des ressources halieutiques et le développement durable de la pêche et de l'aquaculture dans la région. À cette fin, la Conférence soutient (i) la promotion de la coopération en matière de gestion et de développement des pêches ; (ii) le développement, la coordination et l'harmonisation des efforts et des capacités des États membres pour préserver, exploiter, développer et commercialiser les ressources halieutiques ; (iii) le renforcement de la solidarité avec les États africains enclavés et les pays géographiquement désavantagés de la région.

L’Observatoire des Médias pour une Pêche Durable en Afrique (OMPDA) a vu jour le 4 mars 2016 à Elmina au Ghana. C’était au terme d’un atelier de renforcement des capacités, organisé par le Bureau Interafricain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA), en relation avec d’autres partenaires (NEPAD, Banque Mondiale, USAID, UE…). Cent (100) journalistes et communicateurs ont pris part à la rencontre ; ils provenaient de quarante-quatre (44) pays africains, représentant les six régions du continent (5 + Diaspora), et spécialisés dans divers médias : presse écrite, radio, télévision, presse cybernétique, caricature, communication institutionnelle... La vision de l’OMPDA est de contribuer de manière significative à la promotion d’une pêche équitable, rationnelle, prospère et durable en Afrique à travers une communication efficiente. Depuis sa création, l’Observatoire ne cesse de poser des jalons importants pour l’atteinte de ses objectifs, à savoir promouvoir le secteur de la pêche, coordonner l’actions des médias pour influencer les gouvernements et les parties prenantes, et soutenir les campagnes de communication pour une meilleure gouvernance de la pêche sur le continent. Cette association a été légalisée en novembre 2017 au Ghana, avec pour siège Accra.

Partenariat COMHAFAT-OMPDA
Afin de mutualiser leurs atouts pour faciliter l’atteinte de leurs objectifs respectifs, la COMHAFAT et l’OMPDA ont signé un Accord de Partenariat triennal, en octobre 2018, à Rabat. Après une évaluation satisfaisante, cet Accord a été renouvelé en octobre 2021 à Rabat, pour une autre période de trois ans. Parmi les principaux fruits de cette collaboration, l’on peut citer : la participation de plusieurs membres de l’OMPDA à divers événements organisés par la COMHAFAT ou ses partenaires ; une médiatisation accrue des activités de la COMHAFAT dans divers pays du continent ; la publication régulière d’une Newsletter trimestrielle bilingue (français/anglais) de la COMHAFAT; l’organisation systématique des ateliers de renforcement des capacités des membres de l’OMPDA sur la gestion durable des ressources halieutiques.